Commentaire du gérant sur le 1er trimestre 2019

Les marchés actions européens et américains ont enregistré une forte hausse au premier trimestre 2019 (l’indice S&P 500 +13,7% et le Stoxx 600 +13,3%).

Ce rallye haussier a été très largement alimenté par l’action combinée des banques centrales. Aux Etats-Unis, la Fed a confirmé ses intentions plus « dovish » en renonçant aux deux hausses de taux prévues initialement en 2019 et en arrêtant plus rapidement la réduction de la taille de son bilan. (Notons que la courbe des taux s’est quant à elle inversée pour la première fois depuis juillet 2006).

En parallèle, la BCE a reporté au plus tôt à 2020 le premier relèvement monétaire. Elle a par ailleurs annoncé le lancement en septembre d’une nouvelle opération de refinancement à long terme, TLTRO 3. Dans ce contexte, les taux longs se sont fortement détendus et évoluent en territoire négatif en Europe.

Au Royaume-Uni, une nouvelle impasse semble se dresser autour du Brexit. En effet, le 29 mars le Parlement britannique a une troisième fois rejeté l’accord négocié par Theresa May. La date butoir de sortie de la Zone Euro est repoussée au 12 avril.

Même si le manque de visibilité concernant le Brexit et les négociations commerciales sino-américaines sont susceptibles d’alimenter la volatilité à court terme, nous considérons que le contexte reste favorable. Les entreprises renouent avec la croissance bénéficiaire et les valorisations restent attractives.

Be the first to comment on "Commentaire du gérant sur le 1er trimestre 2019"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*