Origine

cropped-visuels-1.jpg

  • Au 15ème siècle, Christophe Colomb cherche une nouvelle route maritime par l’Ouest pour atteindre les Indes et il fait la découverte de l’Amérique.
  • En 1936, Alexander Fleming découvre à son retour de vacances des moisissures inattendues dans sa culture de Staphylocoques qui le mettent sur la piste de la pénicilline.
  • Jeannette Garcia, employée d’IBM, fait en 2015 une erreur de manipulation et fait une belle découverte dans le domaine des polymères qui pourrait avoir des implications dans l’aéronautique, la microélectronique ou les emballages.

Hasard heureux, erreur fructueuse?

Le terme Serendipity est utilisé pour la première fois au 18ème siècle par Horace Walpole. L’homme de lettres anglais fait une découverte inattendue qui lui évoque un conte oriental qu’il avait lu enfant : les trois princes de Serendip. Dans cette histoire les trois héros partis en mission trouvent sur leur chemin des indices anodins apparemment sans rapport avec leur quête initiale mais d’une importance capitale dans leur aventure.

Très simplement, la Serendipity, c’est faire une découverte inattendue sans rapport avec sa recherche initiale dans des circonstances fortuites. Trouver autre-chose que ce que l’on recherche possède un petit côté magique. Néanmoins, cette rencontre providentielle nécessite un état d’esprit ouvert et un éveil permanent aux signes et indices qui ouvrent de nouvelles voies. Cette fortune imprévue demande également une réelle force de caractère pour oser abandonner la recherche initiale et sortir des sentiers battus.